Bienvenue

Le ju-jitsu

jujitsu

Le ju-jitsu, ou jūjutsu ou encore jiu-jitsu, regroupe des techniques de combat qui furent développées depuis l’ère féodale du Japon par les samouraïs pour combattre. Il signifie littéralement « technique de souplesse » ou « art doux », c’est un ensemble de techniques sophistiquées d’évitement, de canalisation de la force adverse, de contrôle de l’adversaire par des déplacements, des frappes, des projections, des immobilisations et des soumissions obtenues grâce au contrôle des points vitaux et des articulations. Les plus anciennes méthodes de combat connues sont vieilles de 1 500 ans au moins.

Le terme générique « ju-jitsu » cache une réalité historique bien plus complexe, en effet, il n’a jamais existé une discipline unique et strictement définie correspondant à ce terme, réalité qui correspond au caractère vague de cette désignation « technique/art de la souplesse ». Il s’agissait de la discipline de combat, partie intégrante du programme enseigné par chacune des nombreuses écoles japonaises ou Ryu.

Ce que l’on appelle couramment « ju-jitsu » désigne aujourd’hui soit un enseignement bien spécifique à une école particulière (il s’agit d’une pratique minoritaire, et dans ce cas, il est précédé du nom de l’école en question), soit un enseignement regroupant des techniques héritées de ces écoles et transmises au début de l’ère moderne, grâce au travail de recensement et de conservation des techniques commencé dès la fin du XIXe siècle.

Au début du XXème siècle, des personnes se sont inquiétées de la disparition de ce savoir, due à la modernisation de l’armée, et ont collecté les techniques de différentes écoles pour en faire une pratique moderne, adaptée aux besoins de la nouvelle société.

Ainsi, naquirent le judo (dont les composantes viennent en majorité de l’école Kito-Ryu), l’aïkido (émanation plus tardive de l’école Daito-ryu), ou plus récemment le yoseikan budo puis le jiu-jitsu brésilien. Il en va de même pour le yawara, forme originel du karaté.

Véritable nébuleuse à l’origine de constructions plus ou moins récentes, le ju-jitsu est à juste titre qualifié d’« art mère ».

 

Le judo

Judo

Le judo, littéralement voie de la souplesse ou principe de l’adaptation, est un sport de combat olympique issu directement du Ju-Jitsu, fondé par Jigoro Kano en 1882. Il se compose pour l’essentiel de techniques de projection, de contrôle au sol, d’étranglements et de clefs.

Les pratiquants portent une tenue, en coton blanc renforcé, appelée judogi ; ce sport se pratique pieds nus sur une surface de combat carrée appelé tatami.

La Fédération française de judo est fondée en 1946, c’est aussi à cette époque que se développera le côté sportif et qu’apparaitront les premières compétitions. Le nombre de pratiquants de par le monde s’accroît alors considérablement.

Le judo est la 4ème discipline sportive la plus pratiquée en France, devant le karaté et l’aïkido, avec environ 600 000 pratiquants toutes fédérations confondues. Dans le monde c’est le troisième sport de combat le plus pratiqué derrière le karaté et le taekwondo avec 8 millions de pratiquants.

Les plus jeunes judokas pratiquent leur sport de manière ludique grâce aux entraînements sous forme de jeux proposés par l’entraîneur qui les aide à prendre confiance en eux et à découvrir leur corps qui va évoluer. Une des étapes indispensables est l’apprentissage de la chute, les ukemi. Ils vont devenir plus sûrs d’eux, plus souples et plus forts.

 

Le Pancrace

pancrace

Le pancrace est un sport de combat grec combinant lutte et pugilat, très certainement la forme la plus ancienne de tous les styles de combats libres que l’on voit se développer depuis quelques décennies.

Né aux environs de -700 avant JC, il était l’épreuve ultime du Décathlon aux jeux olympiques antiques, c’était un sport brutal qui recherchait la mise hors de combat de l’adversaire, sans autre interdiction que de mettre les doigts dans les yeux de l’adversaire ou de le mordre.

Il est remis au goût du jour, modernisé et codifié par divers organismes tels que la FPSWDA et le gouvernement grec afin de le voir revenir prochainement dans les jeux olympiques modernes.

Ce style de combat est très complet puisqu’il permet des échanges aussi bien debout (boxe et lutte) qu’au sol (lutte). Un combat peut donc se dérouler entièrement debout ou se transformer en lutte au sol dès les premières secondes selon la technique des combattants.

L’arbitrage de la discipline permet sur le plan tactique de ne privilégier aucun style en particulier, seul l’athlète dominant l’ensemble des techniques peut l’emporter à compétences physiques égales entre deux pancratiastes.

Toutes les techniques de pieds, poings, genoux et coudes sont autorisées. La frappe au visage est autorisée selon certaines conditions et maîtrisée selon les catégories. Toutes les techniques de projections sont autorisées.

Toutes les techniques de soumission sont autorisées, immobilisations, étranglements, clés articulaires de bras, épaule, coude, poignet, jambe, genou, cheville, hanches, clés par compression musculaires.

En France les frappes au sol sont interdites.

 

Le Sambo

sambo

Le Sambo est un sport de combat créé en URSS dans les années 1930, il se divise en 3 formes de pratiques :
Le Sambo Sportif, mélangeant principalement le judo et les différents styles de luttes (Samoz).
Le Sambo Systema, forme initialement développé pour les forces spéciales russes et la police, il propose des méthodes de défense à mains nues, contre un ou plusieurs agresseurs armés ou non (couteau, bâton, etc), Il propose aussi des techniques de relaxation et respiratoires bénéfiques à la santé et à la condition physique.
Le Sambo Combat est un système de combat complet associant pugilat et lutte au corps à corps. Les pratiquants peuvent utiliser de nombreuses techniques telles que les coups de Pied, de Poing, de Genou, de Coude, Etranglements, Clefs, Luxations, Ecrasements, des techniques de projections et de soumission (grappling) et certaines percussions au sol.

 

Le Jeet Kune Do

Logo_JKDIl s’agit de la méthode de combat developpée par Bruce Lee à partir de son style de départ le Wing Chun, auquel il a ajouté des synthèses provenant des boxes anglaise, française et thaï, du Ju Jitsu japonais et d’autres styles de Kung Fu.
L’intéret de la méthode provient du fait qu’elle n’est pas figée, elle est sans cesse évolutive et modulable : le pratiquant peut à tout moment enlever ou ajouter des principes et techniques qu’il a lui même choisi selon l’adage « On absorbe ce qui nous est utile, on rejette ce qui ne l’est pas et on ajoute ce qui nous appartient »
Littéralement « La voie du poing qui intercepte » le JKD est « simple, direct et efficace », le principe est d’intercepter les mouvements de l’adversaire avant qu’il ne vous touche, arriver premier en partant second

Lee disait « comme forme, l’absence de forme, comme style l’absence de style, la seule limite est de ne pas en avoir ».
Pour lui, rien n’était plus important que l’être humain, faisant passer au second plan la technique, le savoir ou tout autre considération.

En expansion constante depuis sa création, le JKD synthétisé par Bruce Lee est la première forme d’Arts Martiaux Mixtes, faisant de lui le précurseur dans le domaine du progressive fighting et du mma.

 

logonice